Fresques du Sacré-Cœur                  Retour à places, sites et monuments

Cela reste tout de même un bel ouvrage d'art qui ne laisse personne indiférent. Beaucoup de peintres du dimanche ont planté leur chevalet face au Saint-Bonnet pour l'immortaliser.

Un vrai artiste, René Jaudon, a traité ce sujet à plusieurs reprises : toile, lithographie, pastel, autant de techniques différentes qui lui ont permis d'appréhender, dans son entité, le pont de Colagne. L'une de ses toiles, conservée au musée Denon, à Chalon-sur-Saône, peinte dans les années 30, a souvent été exposée en France et à l'étranger.

Dolmen de la Fare            Eglise Saint-Romain                  Chapelle Saint-Jean

René JAUDON : le pont de Colagne
pastel : 0,30 x 0,40)
A tort dénommé "Pont romain", cet ouvrage d'art , en pierres légèrement en dos d'âne, jeté sur la Colagne, probablement au cours du XIVe siècle, demeure avec ses cinq arches harmonieuses, l'un des ponts les plus remarquables du Gévaudan, et ce, malgré une restauration des plus contestables, au milieu du XXe siècle, qui l'affubla d'une rambarde métallique de fort mauvais goût.

Ce pont a joué un rôle important au cours du Moyen Age. C'était le lieu de passage habituel et ordinaire pour ceux qui se rendaient du Languedoc en Auvergne. Les troupeaux de mouton y passaient, au printemps pour aller sur l'Aubrac, à l'automne quand ils regagnaient le Midi.
Le pont de Colagne